back to top
L'Atelier Gigogne
  /  Blog   /  Préparation à la séparation

C’est un sujet qui vous a beaucoup intéressé sur Instagram, c’est pourquoi j’ai récolté vos petits conseils et messages pour en faire un article ici. 

Le but étant de partager et de regrouper nos expériences de parents, afin de simplifier cette séparation parents-enfaons qui peut être parfois déchirante.

Je fais partie de ces mamans qui ne laisse pas son enfant dans un endroit s’il pleure. Je vais donc trouver une solution, avec lui, pour que cela se passe le plus sereinement possible. 

J’ai donc ici quelques petites idées et astuces pour que les séparations « quotidiennes » se passent bien ou mieux pour votre famille.

  • Un petit caillou ou objet magique, que l’on va recharger d’amour avant de partir de la maison ou à l’endroit de séparation
    • Je vous conseille vivement de choisir cet objet à l’aide de votre faon
  • Une photo choisie par l’enfant, imprimé et glissé dans son sac, poche
  • Un câlin magique
    • L’idée est de faire un câlin à votre enfaon et de lui expliquer que vous êtes en train de remplir vos deux réservoirs d’amour. En lui expliquant durant le câlin « Là on part depuis les pieds et ça se rempli, ça monte ça monte,…. »
    • Il faut vraiment se dire, je prends 5 minutes de plus à la maison, pour que ça se passe beaucoup mieux au moment de la séparation
  • Anticiper et parler un maximum de ce moment, à la maison, durant le trajet,… Et pourquoi pas même en reparler ensuite, de comment ça s’est passé, comment on peut faire autrement si c’est « mal » allé,…
  • Faire participer votre faon aux solutions, pour une préparation qui leur plait et pour que la séparation soit sereine
  • Un petit cœur au stylo sur chaque main pour se montrer qu’on est ensemble
  • Une boîte à bisou
  • Le livre : Provision de bisous de Zou

Et puis voilà, depuis que mon premier est né, il y a 4 ans, je ne suis jamais partie, moi, sans eux. Cette année 2023 j’ai plusieurs séjours de prévus et comme ce sont les premières fois, c’était et c’est très important pour moi de préparer mes enfaons et moi-même à cette séparation sur plusieurs jours. Car le plus dur ici, ce n’est pas de quitter la maison, c’est de voir que maman ne rentre pas aujourd’hui, que maman n’est pas là au réveil, qu’elle n’est toujours pas là à l’heure d’aller au lit… Et c’est pour cette raison que c’est important de travailler ces plans-là, les préparer à cette séparation qui va durer plusieurs jours.

Je suis partie déjà une fois fin janvier, et ça s’est super bien passé, vraiment rien à dire ! On va donc continuer sur cette lancée, car séjour un peu plus long prévu pour mi-février, et encore plus long pour mi-mars.

Voici donc ce que j’ai mis en place 1 semaine et demie avant de partir, puis le jour d’avant :

  • J’ai sorti l’Organisateur mensuel de L’Atelier Gigogne afin que mon fils de 4 ans puisse se rendre compte, de manière purement visuelle, de quand est-ce que j’allais partir, et revenir. 
  • On leur en a parlé tous les jours, de ce que j’allais faire, où j’allais aller, comment, avec qui, pour faire quoi,… Et on a vraiment parlé de ça ouvertement tous les jours, je leur ai bien dis que je me réjouissais d’aller, qu’ils allaient me manquer mais que je penserais fort à eux et que j’irais leur faire un bisou dans leur lit quand je rentrerais 2 jours après.
  • Et puis le jour d’avant, je leur ai demandé de préparer la valise pour les impliquer dans mon départ. Je l’avais prévu, mon fils n’a pas du tout eu envie ni de m’aider, ni que je la fasse. Je lui ai demandé s’il n’avait pas envie que je parte, il m’a dit NON. Alors il m’a dit : maman il faut que tu trouves une solution 
  • C’est à ce moment-là qu’on s’est rassembler les 4, et que j’ai sorti des petits tatoo trop mignon en leur expliquant qu’on allait s’en coller un sur chacune de nos mains, pour toujours se souvenir qu’on pense l’un à l’autre et que l’on est ensemble même si maman ne rentre pas dormir. Ils étaient trop contents !! 
  • J’avais également préparé une photo de chacun avec moi pour qu’ils puissent garder dans leur lit, car je me suis dit que le moment du coucher serait peut-être celui où ils réclameraient le plus de me voir. 

Le couché s’est très bien passé, les 2 jours sans moi aussi, vraiment ! C’était super ☺️

Pour revenir sur l’Organisateur mensuel, ma fille de 2 ans et demi n’a pas vraiment voulu écouter ni se concentrer. C’est encore trop tôt pour elle, c’est trop flou et trop « complexe » selon moi. Et pour vous donner mon avis et « conseil » d’utilisatrice et vendeuse, je recommande toujours de commencer avec un semainier, ici par exemple « Ma jolie semaine ». Cela permettra à votre enfaon (dès 3 ans) de déjà commencer à se repérer dans le temps au niveau des jours de la semaine, de comprendre son emploi du temps, d’associer les jours aux couleurs et aux endroits où il va. 

En plus de tout ça, c’est quelque chose qui va le sécuriser car il saura ce qu’il fait le lendemain, donc peut permettre un couché plus serein. Puis le matin il se souvient (ou on lui rappelle, on l’accompagne au début) de ce qu’il doit faire, où il doit aller… Ce qui le rendra un peu plus autonome avec le temps, et augmentera son estime de soi. 

Une fois que le semainier est « acquis », disons que c’est devenu quelque chose dont il ne réclame plus, vous pouvez lui présenter l’Organisateur mensuel. C’est un calendrier mensuel familial, le but étant de mettre les activités de toute la famille, pour que parents et enfants puissent visualiser le mois.

Pour conclure cet article sur la préparation à la séparation, je dirais que la communication est le mot clé. En parler ouvertement, de manière très positive pour que vos enfaons détectent votre joie et puissent ressentir de la joie aussi. Qu’ils sachent que « maman/papa part et elle/il est heureux »

Ce sont des partages sur ma propre expérience, avec mes deux enfants à moi. J’ai également partagé des astuces de parents que j’ai récolté sur Instagram. N’oubliez pas que tous les enfants sont différents, que quelque chose peut fonctionner une fois mais pas la fois d’après. Que le but n’étant pas d’être parfait (ça existe ça ?), mais plutôt de faire selon ses ressentis de parents, face à nos faons que l’on connait mieux que personne. En tant que parents, je pense que le plus important est de prendre ce qui nous parle, et de laisser passer ce que nous ne ressentons pas juste pour nous. Vous êtes les meilleurs parents pour vos enfaons. ❤️

Au plaisir, Stacy 🫶🏼

NEW IN : le baluchon de séparation, une merveille pour ces situations justement! Ou pour aller à la crèche ou à l’école,…

leave a comment

X